Beauté

Floratropia casse les codes du parfum

« Ensauvager le parfum », c’est ce qu’à décidé d’entreprendre Karine Torrent, créatrice de la marque Floratropia, en 2019 pour la création d’un parfum sans artifice, loin des substances chimiques, et des compositions synthétiques.

Le monde de la parfumerie, très codifié, ne se préoccupait pas beaucoup jusqu’à aujourd’hui, de l’engagement pour la cause environnementale. Loin des luxueux flacons jetés une fois terminer, la toute jeune marque propose un tout nouveau format au consommateur, plus responsable et rechargeable, permettant de rendre le produit financièrement plus accessible, puis également de concentrer la valeur du produit sur le parfum, en réduisant les déchets et les émissions de carbones.

C’est grâce à sa rencontre avec la parfumeure Delphine Thierry que Karine Torrent se rendu compte « qu’il était possible de conjuguer 100% naturel et parfumerie d’exception ». C’est delà que s’est créé un parfum engagé pour le vivant, à travers une composition entièrement constituée de matières premières naturelles sans pétrochimie et vegan, mais aussi grâce à ingrédients nobles issus de partenariats éthiques et de filières durables.

Karine a d’ailleurs fait appel à Robertet pour le sourcing des matières premières. « C’est un pionnier et un leader en matière de sourcing et de production de matières premières naturelles et biologiques. »

Les deux jeunes femmes ont rapidement eut la volonté de faire rappel aux origines mêmes de la nature, en s’inspirant des quatre éléments,  l’Eau, la Terre, le Feu, et l’Air, tout simplement, en devenant les noms de leurs premiers parfums.

Il est aujourd’hui possible de se procurer un des produits de la marque dans 13 villes en France, et sur leur site internet.

Pour chaque achat, Floratropia reverse 3% du prix à l’ONG Noé en soutien à la biodiversité florale mais aussi humaine, en réinventant un monde vivant et durable.

Laissez un commentaire